Impact psychologique de l'épidémie de COVID-19 sur la population italienne en avril 2020

Dernière mise à jour : 13 juil. 2021

Retour sur le début de la pandémie en avril 2020.


Quels types de personnalité s’en sortent le mieux avec la crise actuelle ?


Dès l’arrivée de l’épidémie en Europe et plus particulièrement après la mise en place des premières mesures de confinement en Italie, la question des conséquences pour la santé mentale de tels bouleversements a émergé rapidement.


Cette étude, non encore publiée, a été menée en Italie sur 500 personnes âgées de 18 à 75 ans, à l’aide de questionnaires en ligne et afin d’évaluer le lien entre certains traits psychologiques et des états de détresse dus à la pandémie.


A noter que 62% des personnes questionnées ne souffraient pas de détresse psychologique selon les critères de l’étude, 19.4% de détresse légère et 18.6% de détresse modérée ou grave (Un total de 38% des personnes présentaient des signes de détresse psychologique).


Les traits de personnalité qui sont associés à un plus grand risque de détresse psychologique modérée ou grave :

- La cyclothymie (trouble de l’humeur alternant rapidement des périodes de dépression et d’exaltation dont l’intensité et la durée sont inférieures au troubles bipolaires).

- La tendance anxieuse.

- La tendance dépressive.

- Le besoin d’approbation.


Les traits de personnalité qui sont associés à l’absence de détresse psychologique :

- La confiance.

- L’inconfort de promiscuité.


Source : https://doi.org/10.1016/j.bbi.2020.04.048


 

Suivez-nous sur Facebook


20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout