top of page

Le Trouble de Stress Post-Traumatique Complexe

Imaginez-vous enfermé dans un labyrinthe, errant sans cesse dans les couloirs sombres de vos pires souvenirs, chaque chemin menant à une porte ouverte sur une expérience douloureuse. Cette prison de la mémoire, c'est la réalité quotidienne de ceux qui vivent avec le Trouble de Stress Post-Traumatique Complexe (TSPTC). L'exposition prolongée et répétée aux traumatismes s'allie à la vulnérabilité individuelle pour donner naissance à ce trouble, qui est bien plus qu'un simple écho du passé. Plongeons dans les profondeurs du TSPTC pour en comprendre les tenants et aboutissants.



Souvenirs traumatiques : les fantômes du passé


La théorie de la mémoire et de l'identité du TSPTC propose que les symptômes de reviviscence, si caractéristiques du trouble, sont causés par des souvenirs qui contiennent de fortes représentations basées sur les sensations et de faibles représentations contextuelles. Imaginez ces souvenirs comme des photographies instantanées, capturant les sensations les plus vives sans les liens contextuels qui les rendent compréhensibles. Ces photographies, stockées dans notre mémoire à long terme, peuvent être déclenchées par n'importe quel rappel de l'événement traumatique, que ce soit interne ou externe.



La création d'identités négatives


Ces souvenirs traumatiques, aussi intenses et perturbants soient-ils, ne sont que la moitié de l'équation. L'autre partie cruciale est la formation d'identités négatives. Quand une personne est exposée à des traumatismes répétés, elle peut commencer à se voir à travers le prisme de ces expériences. Par conséquent, l'identité négative naît, contribuant à la manifestation des symptômes du TSPTC, tels que les perturbations de l'organisation personnelle, la dysrégulation des affects et les problèmes interpersonnels.



Le Trouble de Stress Post-Traumatique Complexe vs. le Trouble de Stress Post-Traumatique


Le TSPTC se distingue du TSPT à plusieurs égards. Alors que le TSPT se caractérise par des symptômes liés à la reviviscence, à l'évitement et à l'hyperexcitation, le TSPTC ajoute des symptômes supplémentaires liés à des perturbations de l'organisation personnelle, à une dysrégulation des affects et à des problèmes interpersonnels. Les recherches ont démontré la validité de cette distinction, soulignant l'unicité des symptômes et des critères de diagnostic du TSPTC.



Comprendre l'hétérogénéité diagnostique


La théorie de la mémoire et de l'identité du TSPTC CIM-11 offre une perspective unique sur l'hétérogénéité diagnostique observée chez les individus après une exposition à un traumatisme. Selon cette théorie, la vulnérabilité individuelle joue un rôle déterminant dans l'impact du traumatisme sur le développement de souvenirs traumatiques et d'identités négatives. Cela suggère que des individus différents peuvent avoir des niveaux de vulnérabilité variables, ce qui peut contribuer à l'hétérogénéité de la présentation et de la sévérité des symptômes.



L'importance des facteurs de protection


La théorie met également l'accent sur l'importance des facteurs de protection. Des niveaux élevés de soutien social et la reconnaissance en tant que victime peuvent atténuer les effets négatifs du traumatisme sur la mémoire et la perturbation de l'identité. Cela souligne que les individus présentant des niveaux différents de facteurs de protection peuvent présenter des modèles différents de symptomatologie.



Conclusion : vers une meilleure compréhension et un meilleur traitement


En somme, la théorie de la mémoire et de l'identité du TSPTC CIM-11 offre un cadre précieux pour comprendre comment l'exposition aux traumatismes, la vulnérabilité individuelle, et le développement des symptômes du TSPTC sont liés. Alors que la recherche continue d'affiner notre compréhension de ces relations complexes, cette théorie peut contribuer à éclairer le développement de traitements ciblés pour les personnes atteintes du TSPTC. En reconnaissant et en adressant les mécanismes sous-jacents du trouble, nous pouvons espérer offrir un soulagement à ceux qui sont enfermés dans le labyrinthe de leur mémoire traumatique.





SOURCES :

Hyland P, Murphy J, Shevlin M, Vallières F, McElroy E, Elklit A, Christoffersen M, Cloitre M. Variation in post-traumatic response: the role of trauma type in predicting ICD-11 PTSD and CPTSD symptoms. Soc Psychiatry Psychiatr Epidemiol. 2017 Jun;52(6):727-736. doi: 10.1007/s00127-017-1350-8. Epub 2017 Feb 14. PMID: 28194504.

Hyland, P., Shevlin, M., & Brewin, C. R. (2023). The memory and identity theory of ICD-11 complex posttraumatic stress disorder.Psychological Review, 130(4), 1044–1065. https://doi.org/10.1037/rev0000418

285 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page