top of page

Les abeilles battent-elles les primates?

Le mystère du ballet des abeilles


Au cœur de l'été, observez une abeille s'affairer dans un champ de fleurs. Sa danse précise et laborieuse semble au premier abord aléatoire, n'est-ce pas ? Pourtant, les récentes découvertes nous dévoilent une réalité fascinante : ces insectes à la carapace dorée ne sont pas que de simples butineurs. Les abeilles mellifères, ces merveilles miniatures de la nature, démontrent des capacités décisionnelles dignes de nos cousins primates. Préparez-vous à plonger au cœur de la ruche pour découvrir ce qui se cache derrière leur bourdonnement.



Une danse décisionnelle plus sophistiquée qu'il n'y paraît


Les abeilles, comme les primates, font des choix. Oui, vous avez bien entendu. Lorsqu'une abeille s'approche d'une fleur, elle ne se contente pas de se poser pour butiner. Il y a une prise de décision, une évaluation des risques et des récompenses. Pour comprendre le mécanisme qui se cache derrière, imaginez être dans un restaurant avec une carte riche et variée. Vous scrutez les options, évaluez vos envies du moment, réfléchissez à la satisfaction que pourrait vous procurer chaque plat. Tout comme nous, les abeilles analysent les options devant elles et font des choix. Le menu des abeilles est composé de fleurs ; leur restaurant, c'est la nature.



Un laboratoire à ciel ouvert - L'arène de vol contrôlée


Pour déchiffrer le mystérieux ballet des abeilles, les chercheurs ont conçu une arène de vol contrôlée. Imaginez un terrarium, mais conçu pour les insectes volants, où chaque détail est sous contrôle : la qualité des fleurs, la récompense qu'elles offrent et même leur couleur. C'est ici que la théorie de la détection des signaux entre en jeu, comment les abeilles distingueront-elles un bon repas d'un mauvais ? Cette question fascinante est au cœur de l'expérience.



Le dilemme de l'abeille - Preuve versus probabilité


Au sein de l'arène, les abeilles sont confrontées à un dilemme : opter pour l'acceptation ou le rejet. Imaginez un magicien vous proposant deux portes, l'une menant à un trésor, l'autre à une punition. Comment décideriez-vous ? Votre décision serait influencée par des preuves (peut-être que l'une des portes grince légèrement), mais aussi par la probabilité d'une récompense. De la même manière, les abeilles évaluent les indices sensoriels et les chances de succès pour prendre leur décision.



Les tests de preuve réduite et de probabilité de récompense réduite


C'est ici que les choses deviennent intéressantes. Les abeilles sont confrontées à un "test de preuve réduite" et un "test de probabilité de récompense réduite". Imaginez que vous cherchez un ami dans une foule, mais qu'il a changé de vêtements. Vous disposez désormais de moins de preuves pour le trouver. Dans le test de preuve réduite, les abeilles doivent décider sur la base d'indices moins évidents. Pour le test de probabilité de récompense réduite, c'est comme si votre restaurant préféré commençait à servir votre plat préféré moins souvent.



L'acceptation, le rejet et le poids des décisions


Chaque décision a ses propres caractéristiques. L'acceptation se révèle plus précise mais aussi plus risquée. Imaginez que vous soyez sur le point de sauter d'une falaise dans une eau cristalline. Le saut promet une expérience palpitante, mais il comporte aussi des risques. De la même manière, l'acceptation pour une abeille signifie potentiellement un bon repas, mais à quel prix ?



Un défi aux primates - La prise de décision sophistiquée des abeilles


Les abeilles, avec leur minuscule cerveau d'un million de neurones seulement, rivalisent avec les primates en termes de prise de décision. Incroyable, non ? Elles prouvent ainsi qu'une taille réduite ne signifie pas nécessairement une capacité réduite. Les primates ont certes de plus gros cerveaux, mais les abeilles n'ont pas à rougir de leurs prouesses.



Conclusion


Cette étude révolutionnaire pourrait non seulement changer notre vision des abeilles, mais aussi influencer le monde de la robotique. Les algorithmes de prise de décision actuels pourraient tirer de précieuses leçons de ces créatures si petites mais si sophistiquées. Peut-être que les robots de demain adopteront les stratégies d'une abeille mellifère, choisissant leurs actions en fonction des récompenses et des preuves, tout comme une abeille choisit sa prochaine fleur à butiner.

En conclusion, la prochaine fois que vous apercevrez une abeille voltiger de fleur en fleur, rappelez-vous : elle n'est pas seulement en train de butiner. Elle est en train de faire des choix, d'évaluer les risques, de prendre des décisions. Et ce n'est pas une simple danse, c'est un ballet de décisions.




SOURCE :


HaDi MaBouDi, James AR Marshall, Neville Dearden, Andrew B Barron (2023) How honey bees make fast and accurate decisions eLife 12:e86176 https://doi.org/10.7554/eLife.86176

14 vues0 commentaire

Comments


bottom of page