top of page

Ne Jugez Pas Un Livre Par Sa Couverture

Introduction : Une Histoire de Perception


Imaginez-vous assis dans un café, observant les gens autour de vous. Vous voyez une femme avec un visage triste et des vêtements débraillés. Que pensez-vous d'elle ? Est-elle triste à l'intérieur aussi ? Ou est-ce simplement une mauvaise journée ? Cette situation illustre parfaitement comment nous faisons constamment des inférences sur l'état interne des gens en fonction de leur apparence extérieure. Mais est-ce que tout le monde fait ces inférences de la même manière ? La réponse est non, et la culture joue un rôle crucial dans cette différence.


Comprendre Les Concepts


Avant de plonger dans les détails de l'étude, il est important de comprendre certains concepts clés :

  • Apparence extérieure : Il s'agit de la façon dont quelque chose ou quelqu'un se présente visuellement à l'extérieur. Cela peut inclure des éléments tels que les vêtements, le maquillage, l'expression faciale, la posture, etc.

  • État intérieur : Il s'agit de l'état émotionnel, mental ou physique interne d'une personne ou d'une chose. Cela peut inclure des éléments tels que les sentiments, les pensées, les intentions, la santé, etc.

  • Inférence de convergence : C'est un type d'inférence où l'on suppose que l'apparence extérieure d'une personne ou d'une chose reflète son état intérieur. Par exemple, si quelqu'un a l'air triste à l'extérieur, on pourrait en déduire qu'il est triste à l'intérieur.

  • Biais de correspondance : Il s'agit d'une tendance à attribuer le comportement des gens à leur personnalité ou à leur caractère, plutôt qu'à leur situation. Par exemple, si quelqu'un est en retard à un rendez-vous, on pourrait penser qu'il est désorganisé ou irresponsable, plutôt que de considérer qu'il a pu être retenu par un embouteillage.

  • Croyance populaire : Il s'agit de croyances largement acceptées ou supposées vraies par un groupe de personnes. Dans le contexte de cette étude, il s'agit de la croyance que l'apparence extérieure peut être trompeuse.



L'Étude : Décortiquer Les Différences Culturelles


L'étude que nous allons examiner a été menée par une équipe de chercheurs internationaux. Ils ont examiné comment les différences culturelles influencent la façon dont nous faisons des inférences sur l'état interne des gens en fonction de leur apparence extérieure. Plus précisément, ils ont comparé les inférences faites par les Chinois et les Euro-Canadiens. Les chercheurs ont mené trois études pour examiner les différences culturelles dans la convergence d'inférence. Dans la première étude, ils ont demandé à des participants chinois et canadiens de regarder des photos de personnes et de noter leur état intérieur présumé en fonction de leur apparence extérieure. Dans la deuxième étude, les participants ont été présentés à des scénarios impliquant des événements et des personnes, et ont été invités à faire des inférences sur l'état intérieur en fonction de l'apparence extérieure. Dans la troisième étude, les participants ont été invités à noter leur propre tendance à faire des inférences de convergence.



Résultats : Un Miroir Culturel


Les résultats de l'étude ont révélé des différences culturelles significatives dans la façon dont les gens font des inférences sur l'état interne en fonction de l'apparence extérieure. Plus précisément, les chercheurs ont constaté que les Chinois étaient plus susceptibles que les Euro-Canadiens de faire des inférences sur l'état interne qui déviaient de l'apparence extérieure. En d'autres termes, ils étaient moins susceptibles de supposer que l'apparence extérieure d'une personne ou d'une chose reflète son état interne. À l'inverse, les Euro-Canadiens étaient plus susceptibles que les Chinois de faire des inférences qui supposaient une convergence entre l'apparence extérieure et l'état interne.


Ces résultats ont été observés dans divers contextes, impliquant des personnes ou des structures physiques. Les différences individuelles dans le biais de correspondance ou le biais de réponse n'expliquaient pas ces modèles. La croyance populaire que l'apparence extérieure peut être trompeuse a joué un rôle médiateur dans les effets culturels.



Implications : Au-Delà Des Apparences


Ces résultats ont des implications importantes pour notre compréhension des différences culturelles dans la perception et le jugement. Ils suggèrent que les différences culturelles peuvent influencer la façon dont nous interprétons l'apparence extérieure et faisons des inférences sur l'état interne. Cela peut à son tour affecter la façon dont nous interagissons avec les autres et naviguons dans le monde social.


Par exemple, dans une culture où l'on suppose généralement que l'apparence extérieure reflète l'état interne, une personne qui a l'air triste peut être perçue comme étant réellement triste à l'intérieur. Cependant, dans une culture où l'on suppose moins cette convergence, une personne qui a l'air triste peut ne pas être perçue comme étant nécessairement triste à l'intérieur.


Ces résultats soulignent l'importance de prendre en compte les différences culturelles dans notre compréhension de la perception et du jugement. Ils nous rappellent également que l'apparence extérieure peut être trompeuse, et que nous devons faire preuve de prudence dans les inférences que nous faisons à partir de l'apparence extérieure.





Source

Ji, L.-J., Lee, A., Zhang, Z., Li, Y., Wang, X.-Q., Torok, D., & Rosenbaum, S. (2023). Judging a book by its cover: Cultural differences in inference of the inner state based on the outward appearance. Journal of Personality and Social Psychology, 125(1), 82–99. https://doi.org/10.1037/pspi0000413

44 vues0 commentaire

Comments


bottom of page