top of page

Les troubles alimentaires chez les garçons et les hommes

Dernière mise à jour : 2 juin 2023

Les troubles alimentaires sont souvent associés aux femmes, mais ils touchent aussi les hommes. Dans une étude récente intitulée "Eating Disorders in Boys and Men", les chercheurs Tiffany A. Brown et Pamela K. Keel ont exploré comment ces troubles se manifestent différemment chez les hommes par rapport aux femmes.



L'idéal masculin et l'utilisation de substances

L'étude a révélé que certains hommes cherchent à avoir des muscles plus gros, plus toniques et plus définis. Pour atteindre cet idéal, ils utilisent une variété de substances, notamment des stéroïdes anabolisants, des suppléments de créatinine et de déhydroépiandrostérone, et des dérivés de l'hormone de croissance.



Les troubles alimentaires et les différences de genre


Ces comportements peuvent ressembler à la dysmorphie musculaire, être vus comme une variante masculine de l'anorexie mentale, ou être considérés comme un sous-type du trouble dysmorphique corporel.



L'importance de la recherche continue


Il est important de noter que les troubles alimentaires ne touchent pas seulement les femmes. Les hommes peuvent également être touchés, et leurs expériences peuvent être différentes. Si vous ou quelqu'un que vous connaissez lutte contre des problèmes d'image corporelle ou de comportements alimentaires, n'hésitez pas à chercher de l'aide. La recherche continue sur ce sujet est nécessaire, en particulier dans de grands échantillons d'hommes.


Conclusion


Les troubles alimentaires sont un problème sérieux qui affecte les personnes de tous les genres. Il est important de reconnaître que les hommes peuvent aussi être touchés par ces troubles et que leurs expériences peuvent être différentes de celles des femmes. La recherche continue dans ce domaine est essentielle pour améliorer notre compréhension de ces troubles et pour développer des traitements efficaces.




SOURCE :

"Eating Disorders in Boys and Men", Tiffany A. Brown and Pamela K. Keel, Annual Review of Clinical Psychology, Volume 19, 2023.

12 vues0 commentaire

Comments


bottom of page